Episode 1 : L’executive summary, l’un des trois outils indispensables de la startup

Préparation d'une réunion de travail.
Préparation d’une réunion de travail.

Lorsque l’on a une idée et que l’on souhaite la mettre en application avec pour objectif d’en créer un business, il est alors nécessaire de s’organiser.

Après avoir travaillé trois années sur OneMuze, je distille maintenant toute cette expérience pour voir ce que je peux en tirer. Il est désormais évident que l’entrepreneur possède trois outils indispensables qui vont le suivre tout le temps, de la constitution de la société jusqu’à sa séparation.

Deux instruments sont à mettre en place dès l’initialisation du projet, et le troisième, lors de la constitution de la société.

Cette triade est composée,

  1. De l’executive summary
  2. Du business plan
  3. Du tableau de bord

L’executive summary ou présentation du projet-société, est le premier outil à être utilisé. Cette présentation a plusieurs utilités, mais va tout d’abord vous servir à poser noir sur blanc votre idée.

Cet outil vous suivra toute la vie (celle du projet). D’ailleurs, tout comme les deux instruments suivants.

Le business plan (BP) est étroitement lié à l’executive summary. Le BP est la tentative de mise en application économique du projet. Les différentes composantes, présentées dans l’executive summary, sont ici transcrites en chiffres dans le but optimiste de prouver la faisabilité économique du projet mais également de séduire les investisseurs. Tout comme la présentation, votre business plan vous suivra presque tous les jours et nécessitera des mises à jour hebdomadaires.

Le tableau de bord est le dernier des trois instruments indispensables à la conduite de l’entreprise. Ici j’utilise le terme entreprise, car c’est dès l’immatriculation de votre société qu’il faut mettre en place un tableau de bord.

A ma grande surprise, c’est un élément qui n’est presque jamais présenté et conseillé dans les « accompagnements » de startup.

Dans mon cas, j’ai découvert le tableau de bord un an après la création de mon entreprise, grâce à mon accompagnateur de Réseau Entreprendre. Et je n’étais pas le seul. La majorité des créateurs d’entreprises de ma promotion n’utilisait pas d’outil de suivi de la santé de leur société.

Dans cette suite de lettres, je vais approfondir la question de l’executive summary. Avoir un bon BP, dès le début de son projet, peut vous permettre d’améliorer vos chances de sélection lors de vos pitches à des groupements d’investisseurs.

Une fois cette série terminée, je ferai un article sur le tableau de bord. C’est un instrument indispensable à la conduite de sa startup afin de suivre l’état de santé de sa société.

La semaine prochaine, j’aborderai l’utilité d’un executive summary.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *